Brancherlocal
chapitre3

Courrier de l'Ouest du 12 avril 2022

Merci à Mr Bruno JEOFFROY pour cet article publié dans le Courrier de l'Ouest présentant le concept, les valeurs et le développement du concept Brancherlocal.

 
article-complet-120422

Brancherlocal fait des petits

Né à Avrillé au cœur du premier confinement, le site internet brancherlocal.fr va devenir une coopérative et pose Beaucouzé et Martigné-Briand comme nouveaux points de vente.

Il y a ceux qui utilisent internet pour acheter un produit qui vient de l’autre côté de la planète. Et il y a ceux qui utilisent ce même instrument pour acheter localement. « brancherlocal.fr » est là pour mettre en relation des consommateurs locaux et des producteurs locaux.

Pendant dix ans, l’Avrillais Ludovic Le Mener a conçu des sites internet pour des entreprises. Au cœur de la pandémie du Covid-19 et alors que les Français boudent les grandes surfaces et appellent à la réouverture des marchés de plein air, il a l’idée de créer brancherlocal. On voit bien que les actifs ont peu de temps pour aller chez les producteurs, pour faire le marché. La simplicité, c’est le chariot que l’on remplit au supermarché. Pourtant, dans le même temps, on crie contre la malbouffe​.

Vente entre producteurs et consommateurs locaux

C’est décidé, il questionne les consommateurs ; part à la rencontre de producteurs locaux ; crée un site internet ergonomique.  On y trouve du bio mais pas que, de l’alimentaire, mais pas seulement​, souligne le créateur. Fruits, légumes, viandes, poissons, produits laitiers, plats cuisinés, conserves… Tout y est, même des coups de cœur moins locaux comme le sel de Guérande ou le Saint-Nectaire.  Ce système est construit dans le schéma de la vente directe entre producteurs et consommateurs. Ce sont les producteurs qui fixent leurs prix​. Le client fait ses courses depuis son fauteuil et n’a qu’un seul lieu à fréquenter pour récupérer sa commande. C’est du clic and collect made in Anjou. Les produits de la semaine sont mis en ligne le mercredi. La clientèle fait son choix jusqu’au dimanche soir. Il n’y a pas de panier imposé. Si vous ne désirez que deux poireaux, on ne vous vendra pas une botte ! Par ailleurs, je multiplie autant que faire se peut le double choix. Un exemple : la pomme déclassée car pas du bon calibre pour la grande distribution. Elle est aussi bonne qu’une autre et est vendue moins cher .

Création d’une coopérative

Contrairement à d’autres expériences poussées durant la crise sanitaire, brancherlocal ne s’est pas éteint, bien au contraire. La demande a été grandissante et l’est toujours, avoue Ludovic Le Mener.  Au-delà du commerce, notre clientèle met en avant les valeurs que nous portons et c’est ce qui fait chaud au cœur .

Novice en la matière, l’inventeur s’est formé à l’économie sociale et solidaire. Afin de rendre brancherlocal encore plus solidaire, plus humain, plus collectif, nous sommes entrés dans le processus de création d’une Société coopérative d’intérêt collective (SCIC) ; une coopérative composée de producteurs, commerçants, artisans, coordinateurs, consommateurs et soutiens divers .

Développement vers les comités d’entreprise

Notre fidélisation avance à un rythme lent mais qui nous convient afin de grandir en même temps que la demande​, poursuit le créateur. Ainsi, après avoir ouvert le mardi en fin d’après-midi un point de livraison à Avrillé (Adézière), Brancherlocal s’est ouvert en mai 2021 à Martigné-Briand. Après ces vacances de Pâques, nous ouvrirons un point d’accueil de la clientèle à la Ferme de la Grande Houssaie à Beaucouzé. Ce sera aussi le mardi après-midi. On envisage ensuite une ouverture dans le quartier de la gare à Angers le mercredi et Doué-la-Fontaine le jeudi.

L’autre axe de développement est de s’installer dans les entreprises. J’ai cette idée depuis le lancement pour répondre aux actifs qui n’ont pas le temps de faire leurs courses. Mais, la crise sanitaire m’a fait repousser ce lancement. L’idée est qu’un comité d’entreprise devienne partenaire. Chacun passe sa commande en individuel sur le site et, un jour défini, les salariés ont quelques heures pour récupérer leur commande au local de leur CE.

Le site internet : https://www.brancherlocal.fr

Le Courrier de l'Ouest
Bruno JEOFFROY
Publié le 

 

En savoir plus sur Brancherlocal

  • Nouveaux points de distribution à Beaucouzé et Angers Centre : Plus d'infos
  • Nouveau service de livraison en entreprise : Plus d'infos
  • Découvrez la gazette et les ventes de Brancherlocal à Avrillé : Plus d'infos

Vous aimez le concept, n'hésitez pas à nous rejoindre dans l'aventure Brancherlocal :